ACTUALITES SPORTIVES

Football : Djamel Belmadi, le sélectionneur algérien et son poulain Andy Delort à couteaux-tirés

Les relations entre le sélectionneur des fennecs, Djamel Belmadi et son poulain, l’international algérien, Andy Delort ne sont pas au beau fixe. En cause, le choix du pensionnaire de l’OGC Nice de privilégier son club mettant ainsi ses apparitions sous le maillot national algérien en stand-by.

Sélectionné pour prendre part aux matchs comptant pour les éliminatoires du mondial 2022, l’attaquant algérien , Andy Delort a jeté l’éponge. Echaudé par cette tournée casaque , le coach de l’équipe algérienne de football n’est pas passé par quatres chemins pour charger le footballeur .

« Il était dans cette liste (pour jouer contre le Niger, NDLR) comme dans toutes les listes depuis qu’il est Algérien. De facto, il n’est plus sélectionnable. Peut-être dans un an, peut-être avec quelqu’un d’autre, je n’en sais rien. Les choses sont évidentes pour moi en tout cas (…) « Il m’a envoyé un message en me disant qu’il voulait mettre l’équipe nationale entre parenthèses pendant un an. (…) J’ai fini par avoir une discussion avec lui, je lui ai reproché le fait de prendre une telle décision. C’était très houleux, je lui ai signifié que ce n’est pas de cette manière qu’on agit. » , a indiqué Djamel Belmadi 

Andy Delort au créneau

Dans les colonnes du tabloïd français, L’équipe, Andy Delort , le joueur au centre de la controverse a justifié son choix.

« Je vais avoir 30 ans dans deux jours et je suis à un moment charnière : je viens d’arriver dans un club où l’exigence et la concurrence sont beaucoup plus élevées, je veux mettre toutes les chances de mon côté. J’espère simplement que mon choix sera compris, les gens savent que je suis quelqu’un d’entier, qui donne toujours tout. Ce choix est important pour moi cette saison, mais je ne prends pas ma retraite internationale », a-t-il souligné.

Djamel Belmadi ne décolère pas

Droit dans ses bottes en dépit des justificatifs, Djamel Belmadi n’en démord pas. Dans une interview à RMC Sports , le coach n’a pas voilé son désenchantement .

« C’est ou de la grosse stupidité, ou le culot qui n’a pas de limite. Il me parle de la concurrence à Nice mais il n’accepte pas celle qu’il y a en équipe nationale », a notamment lâché le sélectionneur. « Donc nous on va jouer sous 40e au Niger, dans des conditions exécrables, on va se taper dans toute l’Afrique pendant une campagne de qualifications qui est un peu un enfer, et quand tout est fait, quand tout est réglé, le monsieur revient comme une petite mariée : ‘C’est bon je suis dispo maintenant ?’ C’est doublement nous manquer de respect. »

Dans son réquisitoire, le patron du banc algérien a également taclé le club qu’il accuse d’être coutumier du fait.

 »Je l’ai blâmé lui et son club, (…) Nice a demandé la même chose à Slimani qu’à Delort. Slimani il a dit même pas en rêve. (…) Je lui ai [répondu] : Sur le plan éthique, ce que vous faites est dégueulasse, vous ne respectez pas les pays, les sélections et le continent africain. Si c’est qu’oral, vous faites ce que voulez, mais sur le plan éthique je n’aime pas ce que vous faites » .

 

- Publicité -
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept − 4 =

Bouton retour en haut de la page