Le monde en bref

L’Algérie interdict le survol de son espace aérien au avions militaires francais

Les relations diplomatiques entre Paris et Alger ne sont pas au beau fixe . Les autorités algériennes ont interdit le survol de leur espace aérien aux avions militaires français , ce dimanche . Une décision qui fait suite à la réduction de l’ordre de 50% des visas accordés par la France aux immigrés algériens et au durcissement des conditions d’obtention du document administratif . Pis , des propos du numéro un de l’Elysée avaient catalysé le rappel de l’ambassadeur algérien dans son pays . Subséquemment à ces tensions , il y a du plomb dans l’aile des relations entre la France et L’Algérie .

Les avions militaires français ne transiteront plus par l’espace aérien algérien pour rallier leurs destinations . C’est du moins le constat de l’armée française .  « Ce (dimanche) matin, en déposant les plans de vol de deux avions (logistiques), nous avons appris que les Algériens fermaient le survol de son territoire aux avions militaires français » , souligne l’AFP , a déclaré à l’AFP le colonel Pascal Lanni . Trajectoire préférentielle des avions militaires francais qui font la navette entre Paris , Bamako et la région des trois frontières parallèlement à la mission Barkhane , cette proscription aura des relents sur les activités de l’hexagone . Cependant , aux dires du colonel  « cela n’affecte ni les opérations ni les missions de renseignement » menées par la France au Sahel. Optimiste sur toute la ligne , il estime que « les missions françaises de renseignement au Sahel, effectuées au moyen de drones, ne sont pas non plus affectées ». » C’est d’abord une question diplomatique  », l’État-major français n’a « pas d’inquiétude à ce stade », , révèle t-il. La veille de cette interdiction , l’Algérie avait annoncé  » le rappel immédiat pour consultation  » de son ambassadeur à Paris . En cause , son« rejet catégorique » des  propos d’Emmanuel Macron lors d’un tête à à tête avec des descendants de harkis et de rapatriés d’Algérie , rendus publics par le tabloïd , Le Monde .

Selon un article du journal Le Monde, le président français, lors d’une rencontre avec des descendants de harkis et de rapatriés d’Algérie, aurait estimé qu’après son indépendance en 1962, l’Algérie s’est construite sur « une rente mémorielle », entretenue par « le système politico-militaire ».

Emmanuel Macron s’en est pris à une « histoire officielle » algérienne qui serait, selon lui, « totalement réécrite », et qui « repose(rait) sur une haine de la France ». Emmanuel Macron a appelé à une production éditoriale, en arabe et « plus offensive et portée par la FranAce » pour contrer au Maghreb une « désinformation » et « propagande » qui serait portées par les Turcs , notifie RFI

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 − deux =

Bouton retour en haut de la page