Le monde en bref

Guinée : La junte au pouvoir tient tête à la CEDEAO

La CEDEAO a haussé le ton , vendredi face aux putschistes . Dans la foulée , ce samedi , les nouveaux hommes forts de la guinée ont bombé le torse .

Accueillis tous azimuts avec les honneurs dus à leurs rangs présidentiels , le numéro un ivoirien Alassane Ouattara et son homologue ghanéen Nana Akufo Addo , dans leur costume d’émissaires de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest  (CEDEAO) ont tenu , ce vendredi , une séance de travail avec les putschistes au pouvoir en Guinée .  Les deux mandataires de l’organisation sous-régionale se sont fait l’écho auprès du colonel Doumbouya , nouvel homme fort de la guinée , des décisions du sommet de la CEDEAO à Accra . Le lendemain , les putschistes ont brisé le silence sur la rencontre . Ils sont montés au créneau pour clarifier leurs positions qui se situent aux antipodes des désidératas de la CEDEAO .

La CEDEAO hausse le ton

Un deadline de six mois pour l’organisation des élections censées ramener des civils au pouvoir , interdiction de voyage et gels des avoirs des acteurs du coup d’état , interdiction pour les membres du Comité national du rassemblement et du développement (CNRD)  de candidater à l’élection présidentielle (ndlr , les membres du CNRD sont les putschistes ) . En sus de ces lignes rouges que le duo de chefs d’Etats dépêchés par la CEDEAO ont annoncé aux putschistes guinéens  , un point du communiqué  qui a sanctionné le sommet du 16 septembre, réaffirmait  l’exigence de  » libération immédiate et sans condition du Président Alpha Condé » . Dans la foulée de ces injonctions annoncées dans le cadre d’échanges qualifiés de  »francs  » et  » fraternels  » par Nana Akufo Addo, les deux chefs d’Etats ont pris langue avec le président déchu , Alpha Condé . « Nous avons aussi rencontré mon frère Alpha Condé qui va bien. Nous garderons le contact », déclarait le président ivoirien Alassane Ouattara , selon RFI .

LES PUTSCHISTES BOMBENT LE TORSE

Si le CNRD  s’est muré dans un silence officiel le jour de ce tête à tête , le mutisme aura fait long feu . En effet , les putschistes ont embouché la trompette , ce samedi, à Conakry , marquant ainsi leur premier point presse depuis leur accession au pouvoir . L’animateur de cette rencontre avec la presse , colonel Amara Camara s’est voulu clair dans les réponses des siens aux désidératas formulés par la CEDEAO . D’abord sur la libération de l’ancien président Alpha Condé . « L’ancien président demeurera en Guinée dans un lieu choisi par le CNRD. Toutes les mesures seront prises pour le respect de son intégrité physique et morale. Il est en lieu sûr, je ne pourrais pas vous en dire plus aujourd’hui » , a t-il souligné .

« Seul le peuple de Guinée décidera de son destin »

Relativement à la tenue des élections dans un calendrier de 06 mois , « Le colonel Doumbouya » a répondu qu’il était « important que l’organisation écoute les aspirations légitimes du peuple, il a rappelé les concertations nationales en cours » et affirmé que « seul le peuple de Guinée décidera de son destin » indique le colonel Amara Camara , porte-parole de circonstance du nouvel homme fort guinéen . Quant aux garde-fous de la CEDEAO dont l’interdiction de voyager et le blocage des comptes , les acteurs du pronunciamiento restent dans leur bulles .« Nous sommes des soldats. La mission pour nous se passe en Guinée, donc pas besoin de voyager. Et nous n’avons rien sur nos comptes » ,a souligné l’animateur de la conférence de presse , selon RFI .

Zones D’ombres

L’unique interrogation subsistante après ce point de presse d’une vingtaine de minutes demeure la position de la junte sur l’interdiction pour les membres du CNRD de candidater aux élections présidentielles à venir . Les putschistes restent donc droit dans leur bottes en faisant la sourde oreille aux exigences de la CEDEAO .

- Publicité -
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 − huit =

Bouton retour en haut de la page