ActualitésINTERNATIONAL

Georges Weah : Et si les troisièmes mandats favorisaient les coups d’états en Afrique de l’Ouest ?

Identifier les raisons des putschs et s’y attaquer à la racine . Tel est la panacée prescrite par Gorges Weah , le Président du Libéria , pour conjurer le mauvais sort des coups d’états en Afrique de L’Ouest . Au cours du sommet extraordinaire de la CEDEAO dévolu , hier , à la situation de la Guinée , l’ancien footballeur s’est interrogé sur la relation entre les modifications constitutionnelles en vue de rallonger la durée des mandats présidentiels et les coups de forces .

Georges Weah est partisan d’un changement de paradigme dans les actions de la CEDEAO relativement aux pronunciamientos . Le numéro un libérien ne souhaite plus que l’organisation sous-régionale fasse le médecin après la mort en condamnant les coups d’états après avoir fait la sourde oreille à ses causes .

« Est-il possible qu’il y ait une corrélation entre ces événements et les situations politiques où les constitutions sont modifiées par les titulaires pour supprimer les limites de mandat par le biais de référendums ? » s’est interrogé le numéro un libérien , selon APA.

Stéthoscope autour du cou , lunettes aux verres progressifs aux yeux , Georges Weah , l’ancien footballeur avait figurément revêti la blouse blanche de  »médecin spécialisé en politique ouest-africaine » lors de la réunion des chefs d’états de la CEDEAO , de ce mercredi . Après ses analyses visant déceler les catalyseurs du pernicieux mal des coups d’états en Afrique occidentale, il a  donné son diagnostic .

« Ou bien pourrait-il s’agir d’une simple coïncidence ? Si la suppression de la limite des mandats sert de déclencheur pour le renversement de gouvernements, alors peut-être que la CEDEAO devrait faire tout son possible pour s’assurer que les limites des mandats dans les constitutions de tous les États membres soient respectées » , a t-il soufflé en vue de prévenir les coups d’états itératifs sur le continent .

 

Les changements de constitution propices aux rallongements des mandats présidentiels ont ouvert la voie à une instabilité sociopolitique en Guinée et à une crise  en Côte D’Ivoire , a l’aune des présidentielles de 2020 .

- Publicité -
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − quatre =

Bouton retour en haut de la page