Actualités

Affaire une fille de 8 ans écrouée à la MACA : Le procureur dément et donne un carton jaune à l’invité de NCI

Invitée sur un plateau télé de la Nouvelle Chaine Ivoirienne en vue de narrer son séjour carcéral , Diana Blé a raconté avoir aperçu une fillette de 08 ans, emprisonnée dans les geôles de la MACA ,pour avoir volé la modique somme de 3000f. A en croire le Procureur de la république , Adou Richard , il n’en n’est rien . Ce récit qui a fait couler beaucoup d’encres et de salives sur la toile aurait été monté de toute pièce .Il  s’agit d’une  »information fausse et tendancieuse (….) dénué de tout fondement » , a t-il martelé dans un communiqué tout en adressant un avertissement en vue de mettre la puce à l’oreille sur l’illégalité des récits mensongers . 

 »J’ai vu une petite fille de 8 ans qui était emprisonnée à la MACA .J’étais choquée . Je lui ai demandé pourquoi elle était là  , elle m’a dit que qu’elle a été condamné par un juge pour avoir volé 3000f » , avait indiqué , Diana Blé , l’hôte de l’émission Les femmes d’ici diffusée sur la chaine de télé NCI , le 09 septembre , alors qu’elle narrait son séjour carcéral .

Dans un communiqué en date de ce 13 septembre , le procureur de la république a dénégué ce témoignage . Adou Richard a souligné qu' » aucun mineur de 08 ans n’a jamais été enregistré dans les registres d’écrou de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan » . Dans la suite de son argumentaire visant à mettre en exergue la fausseté de ce récit , l’autorité judiciaire a fait appel à l’article 113 du code pénal.  » les faits commis par un mineur de 10 ans , ne sont pas susceptibles de qualifications et de poursuites pénales  » , souligne le communiqué qui démonte le témoignage mensonger de l’invitée de NCI.

Dans la foulée de cet exposé , la note précise que le procureur de la république  » s’insurge contre la publication et la diffusion de cette information fausse et tendancieuse , qui vise à jeter le discrédit sur l’institution judiciaire ainsi que ses animateurs  ».

Jouant la carte de la pédagogie , Adou Richard a administré un carton jaune aux différents maillons impliqués dans  »la publication , la diffusion , la divulgation ou la reproduction par quelque moyen que ce soit des nouvelles fausses , des pièces fabriquées , falsifiées ou mensongèrement attribuée à des tiers  ». Il a souligné que toute implication dans ce processus est punissable par la loi .

- Publicité -
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page