ActualitésCôte d'IvoireSANTESociété

1er cas d’Ebola : Le ministère de la Santé fait vacciner en urgence tous les cas contacts

Après avoir découvert 48 heures plutôt d’un cas d’Ébola en Côte d’Ivoire, l’Etat ivoirien a mis en place une stratégie vaccinale. Cette méthode consiste à vacciner d’urgence tous les cas contacts immédiats avec le premier cas d’Ébola, vu le risque élevé de transmission. Il s’agit du personnel soignant, la famille, les amis ainsi que les personnes ayant effectué le voyage avec la patiente venue de la Guinée voisine.

En effet, pour briser toutes les chaînes de transmission et prévenir tout risque de contamination, l’Etat ivoirien a prévu dans l’urgence 2000 doses de vaccin en post-exposition pour la prise en charge de toutes les personnes qui ont été exposées à ce virus mortel. Soutenant que la Côte d’Ivoire est prête pour la lutte anti-Ebola, le Pr Serges Eholié, porte-parole du Comité de veille sanitaire, a indiqué que le dispositif mis en place depuis 2014 a été réactivé et actualisé avec de nouveaux éléments, à savoir les médicaments et les technologies numériques.

En outre, il a annoncé des missions aux postes frontières pour la sensibilisation des populations quant à la sécurité sanitaire. Cependant, malgré toutes ces dispositions, le ministère de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle se veut extrêmement prudent et demande aux populations de faire confiance au système de santé en respectant toutes les mesures prises pour le contrôle de cette maladie. Livrant les dernières nouvelles du premier cas positif, les autorités sanitaires ont soutenu que l’état de la patiente venue de la Guinée est stable. « Elle se porte mieux », a-t-il déclaré à la presse.

Retraçant le parcours du premier cas en Côte d’Ivoire, le Pr Eholié a indiqué que la patiente avait déjà les symptômes avant de quitter son pays. « La patiente se sentait déjà mal lorsqu’elle quittait la Guinée. Faisant la fièvre, elle est passée à Kékédou, un lieu de transit avec de multiple interactions, puis par N’Zérécoré où elle était déjà affaiblie et a bénéficié d’un comprimé de paracétamol avant de rentrer en Côte d’Ivoire en empruntant un car à Ouaninou », a-t-il expliqué en présence du ministre de la Santé, de l’Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle, Pierre Dimba N’Gou.

Rappelons par ailleurs que le premier cas d’Ebola en Côte d’Ivoire a été annoncé, le samedi 14 août 2021.

 

PCA

- Publicité -
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page