Actualités

Universités publiques : Sur les 19 620 places disponibles, seuls 12 913 bacheliers remplissent les conditions d’orientations

En prélude à la rentrée 2021-2022 dans les universités publiques ivoiriennes , le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche Scientifique , Prof Adama DIAWARA représenté par son Directeur de Cabinet , président de la commission d’orientation de l’enseignement supérieur , Prof KOBEA Toka Arsène a tenu  »une séance de travail ouverte aux publics pour que tous les acteurs du système puissent constater la transparence aux niveaux des orientations des nouveaux bacheliers ».
 » Sur 85075 bacheliers admis au bac 2021, 69332 étudiants se sont préinscrits sur la plateforme sur ministère ( 79,61% de l’effectif des bacheliers ). Le nombre de place disponible dans les universités publiques de côte d’ivoire est de 19 620 ( 28,30% des demandeurs ), les bacheliers remplissant les critères d’entrée dans les universités publiques sont aux nombres de 12 913 ( 18,62% des demandeurs ) donc nous remarquons qu’il y a 6707 places à combler pour cette rentrée académique 2021-2022″ , a annoncé le président de la commission d’orientation de l’enseignement supérieur, Prof KOBEA Arsène relativement aux  résultats des orientations des nouveaux bacheliers de l’année 2021 dans les universités publiques.
Faisant d’une pierre deux coups , le Directeur du système des informations (DSI) Dr. Maiga Abdou a saisi cette aubaine afin de faire un flashback sur les conditions d’orientations dans les universités publiques ivoiriennes .
A en croire l’autorité ,  »les notes obtenues au BAC dans les matières d’orientation selon chaque Filière, l’Âge des Bacheliers inférieurs ou égales à 23 ans, Capacités d’accueil des universités réparties par UFR et Filière » figurent aux nombres des baromètres déterminants dans l’orientation des nouveaux bacheliers vers l’Université Publique conformément aux vœux exprimés lors de la pré-inscription .
 »Face aux nombreuses critiques négatives sur les orientations des nouveaux bacheliers dans les universités publiques de Côte d’Ivoire » , cette séance de travail aura permis de lever l’opacité qui entoure les orientations dans les Universités Publiques ivoiriennes . Le cap est  donc mis sur la rentrée université au cours de laquelle l’effet de cet écrémage sur les effectifs dans les amphithéâtres sera évalué .
A l’accoutumée , la majeure partie des Universités Publiques riment avec des effectifs pléthoriques et jouissent d’une étiquette d’institutions désorganisés. Par ricochet , cette mesure induit l’orientation de près de plus de 75 % des bacheliers dans les Universités privées , d’autant plus qu’ils ne pourraient être résorbés par le nombre de places disponibles dans les Universités publiques .
- Publicité -
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − 3 =

Bouton retour en haut de la page